J’ai dit STOP à la pilule

J’ai décidé d’arrêter de prendre la pilule un peu avant le printemps dernier après 11 ans de prise en continu.

Décision qui me trottait sacrément en tête depuis plusieurs mois, j’avais comme l’impression de ne pas être raccord avec mon mode de vie. Après tout, je prône le mode de vie « sain », je mange bio, je suis végétalienne, je fais du sport et je prends des hormones tous les soirs, la pilule avait de plus en plus de mal à passer (c’est le cas de le dire !).

Au final, j’avais envie de reprendre le contrôle sur mon corps et sur mes émotions.

# LE PREMIER TRIMESTRE D’ARRÊT

Lors des trois premiers mois d’arrêt de la pilule, il ne s’est pas vraiment passé grand chose, enfin à un détail prés …

Déjà niveau humeur j’étais heureuse d’avoir arrêté de prendre ce comprimé tous les soirs, c’était comme une sorte de délivrance.

J’ai eu mes règles, en avril, soit une semaine après avoir ingurgité le dernier comprimé, elles ont duré comme à leur habitude quelques jours, je ne savais pas bien si c’était mon corps qui se remettait en route ou si c’était encore des règles de privation dûes à la pilule. Ma sage-femme (oui une sage-femme peut vous recevoir pour votre contrôle annuel, pour le frottis), m’a par la suite confirmé qu’il s’agissait de règles de privation, ce n’était pas mon « vrai » cycle.

Et justement … parlons-en de mon « vrai » cycle ! Je n’ai pas eu mes règles pendant ce premier trimestre, oui trois longs mois sans règles. J’avoue que cela ne m’a pas inquiété tant que ça, j’avais lu que c’était très fréquent de ne pas avoir un cycle normal suite à l’arrêt de la pilule. Et puis, j’étais très prise par mon travail, j’étais stressée, bref ne pas avoir mes règles ne m’a pas alarmée outre mesure.

# LE SECOND TRIMESTRE D’ARRÊT

Lors du second trimestre, environ 4 mois après l’arrêt de la pilule, j’ai commencé à avoir de petits boutons sur le bas de mon visage, ainsi que sur la mâchoire gauche, rien de bien méchant. Ce n’était pas des boutons blancs, mais plutôt des boutons style kystes, sous la peau, non douloureux, heureusement. J’ai l’immense chance de ne pas avoir souffert d’acné ado, et ma sage-femme m’avait dit qu’à l’arrêt de la pilule, mon corps reprendrait là ou j’avais commencé la pilule, j’étais donc pas bien inquiète concernant les boutons.

En suivant, j’ai eu de l’eczéma dans le haut du dos. Comme une grosse plaque granuleuse, mais rien de douloureux, juste désagréable au toucher.

Lors de ce second trimestre, ne pas avoir mes règles me préoccupait vraiment beaucoup. Quatre mois sans règles ça commence à faire beaucoup, et surtout ça commence à m’inquiéter sérieusement. Même si je lis qu’il est courant d’avoir une aménorrhée post-pilule, ça m’inquiète. Je me questionne, et si j’avais un problème ? Je commence à prendre de l’armoise en gélule, j’ai lu sur différents sites que cette plante favorise la venue des règles, et bingo, une semaine de cure plus tard, mes règles arrivent ! Elles durent quelques jours, je suis soulagée. Sauf, qu’elles ne reviendront pas le mois suivant. Inquiétude x10. Punaise, c’est bien la première fois de ma vie que j’ai autant envie d’avoir mes règles !

Puis, mi-septembre, soit environ six mois après avoir arrêté de prendre la pilule, mes règles sont revenues, alléluia, mon corps a eu besoin d’un (sacré) petit gros coup de pouce, et j’expliquerai ce qui a fonctionné sur moi dans un prochain article.

Autre changement notable, sur … la libido ! Je n’y croyait pas quand je lisais que l’arrêt de la pilule boostait la libido. J’avais tendance à me dire que c’était de ma faute, que ma libido était une grosse flemmarde. Qu’après 8 ans avec mon amoureux, c’était « normal », que c’était la simple routine qui avait une influence.  C’est totalement fou de se dire qu’un si petit comprimé influence même sur ce point !

Breeef, je suis heureuse d’avoir repris le contrôle de mon corps ET de mes émotions !

2 Commentaires

  1. 14 novembre 2019 / 21 h 06 min

    Coucou, je tombe sur ton blog par hasard via une balade sur Instagram, et premier article que je découvre : celui-ci !

    Je viens d’arrêter la pilule après environ 12 ans sans pause, j’ai eu mes premières règles « sans pilule » mais à te lire, ce sont donc encore des règles de privation, je me demande ce que l’avenir va me réserver.

    En tout cas une chose est sure, je me sens plus heureuse. J’en étais arrivée au même point que toi, écolo et « naturelle » dans l’âme, prendre ce petit cachet me donnait de plus en plus la sensation de me punir, j’en étouffais. Je suis enfin libre, même si j’avoue que ça me fait aussi très peur. 🙂

    • Lescarnetsdana
      Auteur
      22 novembre 2019 / 11 h 53 min

      Coucou, merci beaucoup pour ton gentil commentaire !
      Il faut laisser le temps à ton corps de s’habituer, il faut qu’il reprenne ses droits, qu’il apprenne à réapprovisionner les hormones …
      Pour certaines ça peut prendre du temps, et pour d’autres au contraire, tout roule, nous ne sommes vraiment pas similaires sur ce point là.
      Belle journée à toi

Tu peux laisser un commentaire ici !

%d blogueurs aiment cette page :